À propos

Le 1er janvier 2014, le musée national Musée Estonien de Plein Air et l’institution nationale Chambre de Conservation-Restauration Kanut (Ennistuskoda Kanut) ont formé en commun la fondation Musée Estonien de Plein Air. La fondation continue comme musée exposant l’architecture et les paysages ruraux et comme centre d’excellence pour conservation-restauration et pour numérisation des biens patrimoniaux.

 

Comment s’est créé le Musée Estonien de Plein Air

Le Musée National Estonien fondé en 1909 à Tartu s’est pris comme tâche de créer également un musée de plein air estonien. L’idée a été inspirée aux intellectuels estoniens par leurs visites aux musées de plein air scandinaves et finnois (le musée de plein air suédois Skansen avait été fondé en 1891, un semblable en Norvège en 1897 et au Danemark en 1901, le musée de plein air finnois Seurasaari en 1909). L’entreprise a été entravée par la Première Guerre mondiale. A partir de 1921, les ressources du Musée National Estonien s’employaient néanmoins à l’aménagement du château de Raadi, et les difficultés financières s’aggravant ne permettaient point de commencer l’entreprise couteuse – celle de faire construire un musée de plein air.    

De 1925 jusqu’à 1931, à Tallinn a été créé et maintenu une Association pour le Musée Estonien de Plein Air, et l’idée s’est fait le jour de créer ce musée dans le capital de l’Estonie. La future exposition a été propagée et projetée dans les années 1920 et 1930 entre autres par des ethnographes du Musée National Estonien I. Manninen, F. Linnus et G. Ränk. Le parc-musée tallinnois à Pirita devait être inauguré le 1er juillet 1941, mais la guerre commença.

Dans les années 1950, la création du musée de plein air a été promue par l’Association des architectes, en particulier par K. Tihase, A. Kasper, H. Arman, G. Jomm, et autres. Des travaux préparatoires concrets ont commencé en 1956, cette fois-ci au Ministère de la Culture. Dans les commissions de travail s’employaient, en plus des précités, encore les architectes F. Tomps et I. Sagur, les historiens H. Moora, G. Troska, A. Viires, O. Korzjukov.

Le Musée a été fondé le 22 mai 1957, son activité débute du 1er juin de la même année. En juillet 1957, un terrain de 66 ha a été attribué au musée près de la ville de Tallinn sur les bords du baie de Kopli sur le territoire d’un manoir d’été « Rocca al Mare » datant du 19ème siècle.  

A présent le territoire du musée compte 72,22 ha, sur lequel des bâtiments exposé en nombre de 74.

 

Comment s’est créé la Chambre de Conservation-Restauration Kanut  

Le 1er décembre en 1986 a été fondée, à la base des sections de restauration-conservation du Musée National de l’Art et du Musée National de Plein Air, le Centre Estonien de Restauration-Conservation. La mission du centre était alors de servir tous les musées du ministère de la Culture de l’époque (la Commission de la Culture de la République Soviétique Socialiste d’Estonie) et d’aider dans la mesure du possible aussi les autres institutions d’études patrimoniales. L’initiateur de l’idée et l’essentiel créateur du centre était le conservateur renommé Endel Valk-Falk, qui travaillait comme directeur du centre du début jusqu’au 1995. Le centre de restauration a eu à sa disposition des locaux de l’ancienne imprimerie « Communiste » au 2, rue de Pikk, dans la vielle ville de Tallinn, où l’activité se poursuit jusqu’à présent. Huit ateliers ont été ouverts dans ce centre : ceux de restauration du bois polychrome et ethnographique, du meuble, des peintures, du cuir, du textile, de la céramique, du métal et du papier. Le centre s’est employé à organiser aussi des formations et des consultations aux conservateurs et aux spécialistes des musées. Depuis 1988, parait la revue spécialiste Renovatum Anno …

En 1990, le centre a pris comme nom la Chambre de Conservation-Restauration Kanut (Ennistuskoda Kanut), le nom déduit du celui du compte danois Knud Lavard, qui est connu comme protecteur des métiers d’art à Tallinn depuis des siècles.   

Depuis 2005, la Chambre de Conservation-Restauration Kanut offre aussi le service de numérisation des biens patrimoniaux de valeur culturelle.