Ferme de Rusi

Datant de la fin de 19ème siècle

La ferme de Rusi, de provenance de la région Võrumaa, occupe une place particulière dans l'exposition du musée. Tous les bâtiments de la cour, à l'exception du nouvel édifice de magasin, ont été amenés au musée de la ferme qui est étroitement liée à l’histoire de l’art de l’Estonie, Ala-Rusi, du village Pugritsa de la paroisse de Karula. Notamment, il y grandissait, chez les parents de sa mère, le célèbre sculpteur Juhan Raudsepp (1896-1984) qui était alors connu sous le nom de Juku de Rusi. Ala-Rusi était une « ferme de deux chevaux » avec environ 36 hectares de terres qui ont été séparés de la grande ferme de Mäe-Rusi à l’attention du fils de la famille lors de son mariage en 1870. Les bâtiments de chez Ala-Rusi ont été transférés en 1967, et la cour a été ouverte aux visiteurs en 2002.

Lire la suite
1 – grange-habitation, 2 – magasin, 3 – magasin-hangar, 4 – l’étable-grange, 5 – cave, 6 – sauna, 7 – puits

Le saviez-vous?

  • Les descendants de la famille, dont le nom de famille est depuis 1826 Tuwike, considèrent comme ancêtre de la famille le paysan du manoir Kaagjärve dénommé Russi Johann, né en 1700.
  • Le contrat commun de l’achat des fermes Mäe-Rusi et Ala-Rusi a été conclu avec le manoir dans les années 1880. La somme d’achat était de 5555 roubles du tsar. L’officialisation de la séparation de ces deux fermes, partagées en deux « à l’œil », n’avait lieu qu’en 1900.
  • Le point de repère de la ferme et de ses environs était le « pin avec une touffe » sur le dessus d'une colline que l'on croyait avoir été planté à l’époque de la domination suédoise. La coutume voulait qu’en passant par le pin il fallait toujours faire le signe de  croix. L’on portait également des offrandes à l’arbre : des perles, des pièces de monnaie, des ceintures, etc. Un homme qui venait  de s’installer dans le coin, ne connaissant pas l'importance de l'arbre, l’a fait couper en 1953 - le vieux pin avait été atteint par une maladie terminale.
  • Les œuvres les plus célèbres de Juhan Raudsepp sont sans doute les deux sculptures allégoriques affichées sur la façade du Salon des Beaux-Arts de Tallinn, la « Fille avec un plat » sur la Place des Tourelles de Tallinn et le « Craquer la canna de marche » à Haapsalu, représentant un homme qui brise sa canne de marche dont il ne plus besoin suite à sa guérison.