Métairie de Jüri-Jaagu

La ferme de location de début du 20ème siècle

La métairie de Jüri-Jaagu est un exemple d’une ferme de location sur l’île Muhu de début du 20ème siècle. Les édifices sont transférés au musée en 1973-1985, la métairie a été ouverte aux visiteurs en 1996.

Cette ferme « plaine » de l’île Muhu avait 34 hectares de terres, dont 6 hectares des terres arables. Vu que le champ et la prairie pierreux s’avéraient peu productifs, les membres de cette grande famille ont gagné l’argent nécessaire pour payer le loyer et pour se procurer des denrées alimentaires avec le travail saisonnier.

Sur la cour entourée de murs en pierres, entre la grange-habitation et le magasin se trouve la « cour propre » dont l’on a commencé servir, au tournant du 19ème et 20ème siècle, pour planter des arbres fruitiers mais également des fleurs. L’étable et la cuisine d’été se trouvent dans la basse-cour menant à la place centrale du village.

 

Lire la suite
1 – grange-habitation, 2 – magasin, 3 – l’étable, 4 – cuisine d’été, 5 – cuisine extérieure - sauna - cave

Le saviez-vous?

  • Les bâtiments en pierre, construits par de mâcons de Muhu, sont caractérisés par la propreté de la maçonnerie ainsi que par la beauté atteint avec le choix des pierres. La pierre la plus demandée était soi-disant la pierre bleue d’une apparence gris-bleuâtre-foncé. Le fait de construite en pierre dans des fermes de l’île Muhu était une sorte de choix forcé – la pierre était disponible par tout tandis que le bois était bien difficile à trouver.
  • Partout dans l'Europe du Nord, les jeunes hommes de jadis fréquentaient, sous la couverture de la nuit, des filles en âge de se marier. La période de ces rendez-vous nocturnes durait de l’Annonciation jusqu’au jour de Saint-Michel. Traditionnellement, les jeunes hommes du village se rassemblaient, le samedi soir, chez l’animateur de l’événement – appelé le grand homme. Ensuite ils se sont rendu tous ensemble de porte en porte pour que toutes les filles soient accompagnées d’un compagnon. Bien que les relations aient souvent été formées, le mariage n'en était nécessairement pas le résultat. Encore au milieu du 19ème siècle, les parents avaient toujours leur parole décisive à dire dans le choix de l'époux ou l'épouse de leurs enfants. En période d’été, les visiteurs du musée ont l’occasion à découvrir, dans le magasin de la ferme Jüri-Jaagu, où se couchaient d’habitude les filles de la ferme, les rituels de séduction d’autrefois.
  • Les insulaires de Muhu sont influencés de la conversion à la foi orthodoxe au milieu du 19ème siècle. En 1846-1848, à peu près 70 % de la population de l’île Muhu se faisaient convertir, tout en espoir de recevoir des terres de l'empereur. Pour ceux qui ce sont fait convertir. Les prénoms dans le registre de l’église : Juhan et Jaan sont devenus Ivan, Villem est devenu Vassili, Mare est devenue Maria etc.