Maison de prière de l’Eglise morave

La maison de prière de l’Eglise morave a été construite dans les années 1780 dans la ferme Paka du village de Tuiu de la paroisse Mustjala. L’édifice a été transféré dans le musée en 1965. Suivant les estimations, la construction des maisons de prière de l’Eglise morave sur l’île Saaremaa, où le mouvement a gagné de nombreux adeptes, s’est répandue dans les années 1730.

Ce bâtiment simple avec un mobilier spartiate et disposant d'une « cuisine noire » - rare en Estonie - reflète les principes de ce mouvement religieux - l'humilité, la piété et la foi en la rédemption par le sacrifice et la foi du Christ dans la résurrection.

Au centre de l'édifice se trouve la « cuisine noire » avec des murs en pierre et un plafond en osier tressé peinturluré d'argile. Dans le coin se trouve le foyer ouvert. D’ici était également chauffée le poêle de la salle de prière. La fumée est conduite au-dessus du plafond par une cheminée en poutres. Ce type de chauffage est présent dans l'architecture rurale estonienne uniquement dans la partie occidentale de Saaremaa.

Lire la suite
1 – salle de prière, 2 – « cuisine noire », 3 – chambre, 4 – entrée

Le saviez-vous?

  • En 1739, avec le soutien du comte von Zinzendorf, une traduction de la Bible complète en estonien a été publiée, ce qui a jeté les bases de la langue estonienne écrite. C’est justement grâce à l'Église morave que les compétences des Estoniens en matière de la lecture et de l'écriture se sont améliorées.
  • F.R. Kreutzwald, J. Hurt, J. V. Jannsen, C. R. Jakobson et de nombreuses autres personnalités du monde culturel estonien de l'époque étaient plus ou moins liés à l’Eglise morave.
  • Notamment le nom « Estoniens » a été adopté par les congrégations de l'Église morave.
  • C’est grâce à l'Eglise morave que la chanson chorale polyphonique est pratiquée dans nos églises et ce mouvement a jeté les bases pour la création en Estonie des ensembles à vent.
  • L'Eglise morave a eu sa part d'extrémistes aussi. L'ancien surveillant du manoir Haanja, un certain dénommé Paap de Tallima, qui lui a propagé l’ascèse totale, a organisé des séances d’autoflagellation de soi-même et de ses apôtres, prêchait même pour l'abstinence des relations sexuelles conjugales ainsi que pour la redistribution des manoirs aux membres de l'Eglise morave. Pour ces faits, il a été jugé devant le tribunal de la ville Tartu, ce qui motivait Paap à abandonner les principes extrémistes et à continuer son activité suivant les principes de la Moravie classiques.
  • Dans la maison de prière de notre musée, l’on peut toujours entendre de temps en temps des gens chater des chansons de l’Eglise morave.