Ferme de Roosta

La métairie de location d’un serf datant la fin du 18ème siècle

Roosta est un exemple d’une métairie à l'économie de troc d’un serf de l’ouest de l’île Saaremaa. Les édifices sont transférés au musée à partir des paroisses Kihelkonna et Mustjala en 1965 à 1971, et sont ouvertes aux visiteurs du musée depuis 1972.

Les terres de la métairie d’au milieu s’étendait sur 45 hectares, dont environ 5 hectares des champs pierreux. La famille habitant dans la métairie, les terres et les bâtiments exploités, ainsi que le droit de pêche dans les eaux côtières appartenaient au propriétaire.

Pour couvrir le loyer ainsi que pour obtenir le droit de pêche, la famille était obligé de faire des jours de labour au compte du manoir, et de payer du tribut calculé en blé, en foin, en bois de chauffage, en volaille et en œufs, en poissons etc. Le temps que les hommes travaillaient sur la mer, c’était les femmes qui s’occupaient du labour sur le champ.

L’on a pris l’habitude, au milieu du 19ème siècle, de se rendre sur le continent, pour en tirer des revenus supplémentaires en creusant des fossés où en travaillant sur des chantiers de construction.

La cour est entourée d’un mur élevé en pierre, typique pour l’île Saaremaa, qui a été bâti de pierre calcaire ramassée sur des champs au fil des années. Le jardin, la cour propre, ainsi que la basse-cour sont séparés avec des clôtures en bois.

Lire la suite
1 – l’habitation-séchoir, 2 – magasin, 3 – l’étable, 4 – cuisine d’été – forge, 5 – sauna, 6 – maison de prière

Le saviez-vous?

  • Jusqu'à l'émancipation des serfs en 1816-1819, le propriétaire de l'immobilier avait les mains libres pour expulser les paysans de fermes à son gré. Ainsi, les meubles dans les fermes de l'époque sont extrêmement simples, puisque la crainte de l'expulsion ne permettait pas à la famille de se procurer beaucoup de biens, appelé les affaires en langue vulgaire d’autrefois.
  • La cour de la ferme Roosta est accessible par des portails typiques à l’île Saaremaa et à d'autres endroits avec une surface de calcaire, dont les piliers élevés sont reliées au sommet avec une poutre en bois. De cette façon, les piliers se tenaient droits malgré la cuve de fondation peu profonde, dû de la difficulté de creuser dans le sol.
  • Les récipients en bois utilisés sur des îles, appelés les trucs, sont différents de ceux de la partie continentale du pays en ce qu’ils portent beaucoup plus de cercles pour maintenir le lattes. Il s’agit d’une preuve des liens avec les pays Scandinaves.
  • Les fameuses traditions de brassage de bière des insulaires de Saaremaa se confirment dans les fûts de fermentation imposantes dans la cuisine d'été / la forge.