Ferme Aarte

Datant de la fin du 19ème siècle

La ferme Aarte est l’exemple d'une petite ferme appartenant à un pêcheur dans la seconde moitié du 19ème siècle. Les bâtiments de la ferme sont de provenance de la ferme Aarte qui se trouvait dans le village Virve de la paroisse Kuusalu sur la péninsule Juminda. La ferme a été ouverte aux visiteurs en 1982.

La famille du pêcheur ne possédait que de 3 à 4 hectares de terres où l’on cultivait des pommes de terre et des légumes. Le grain pour faire du pain était échangé contre les poissons dans des fermes plus lointains. La source principale des revenus était la pêche, plus les quelques sous gagnés au bord des navires et sur des chantiers de construction. Les pêcheurs habitant les villages tout au long de la côte du golfe de Finlande maintenaient pendant des siècles des relations proches avec des Finlandais. C’est pourquoi leur langue et la culture ont adopté de nombreux traits finlandais.

Le niveau de vie des pêcheurs s’est amélioré dans les années 1870 à l’occasion d’une brusque augmentation du commerce côtier, en matière notamment de l’exportation des pommes de terre vers Saint-Pétersbourg et en Finlande.

Lire la suite
1 – l’habitation, 2 – magasin, 3 – l’étable, 4 – cagibi de filets de pêche de Eisma, 5 – cagibi de filets de pêche de Vergi, 6 – four à fumée

Le saviez-vous?

  • Dans la salle de séjour, suspendus au plafond devant le poêle, sont séchés les soi-disant pains finlandais, le trou dans le centre. Ces pains ont été cuits et mis à sécher 3 à 4 semaines avant le départ pour longtemps à la mer. Le pain de seigle ordinaire avait la tendance à prendre de la moisissure sur la mer. Le pain séché a été trempé dans le liquide avant de manger, sinon on risquait de se casser la dent. La fondation des logements est entourée d'un banc de terre, faite de rondins et remplie de sable ou de la terre. Ce banc sert d’une isolation thermique et empêche le vent froid de la mer de pénétrer sous le plancher. En été, le banc d’isolation a parfois été enlevé, afin de laisser sécher le bâtiment.
  • Avant la Première Guerre mondiale, la grande partie des articles nécessaires pour les habitants des zones côtières a été procuré de Finlande. Ainsi ont été fournis de Finlande les imperméables des pêcheurs, les chapeaux des marins, les pantoufles finnoises, les tissus aux dessins en carreaux, les pots de café en cuivre, les chaises à bascule et les traîneaux à pousser, sans parler de café et de délicieux poissons séchés sur écorce de bouleau.
  • Les habitants des zones côtières on déjà à la fin du 19ème siècle adopté la tradition finlandaise de boire du café préparé des grains de café, ce qui n’a été répandu dans le reste de l’Estonie que beaucoup plus tard, dans les années 1920 - 1930.